Suite au traumatisme de Flopenhague en 2009, le mouvement pour la justice climatique est devenu muet.

Le président du GIEC nous a pourtant rappellé que "pour sauver le climat, il est minuit moins cinq", à l'occasion de la publication la semaine dernière de son 5ème rapport.

L'organisation, à Bayonne les 5 et 6 octobre prochains, d'Alternatiba, le village des alternatives pour sauver le climat, est l'occasion de relancer à Nantes un collectif d'associations et de citoyen(ne)s, conscient que le sauvetage du climat dans une optique de justice sociale est la seule voie pour que nos sociétés humaines échappent au chaos.

L'organisation de l'équivalent de la conférence de Copenhague de 2009 à Paris en 2015 nous donne un objectif temporel fort pour structurer un mouvement pour la justice climatique à Nantes.

Virage Energie-Climat invite donc les associations et les nantais(es) désireux de remporter la bataille du climat dans l'équité à une réunion le mardi 8 octobre à la salle A de la manufacture, boulevard Stalingrad à Nantes.

L'objectif sera d'informer sur le mouvement initié par Alternatiba, avec des nantais de retour de Bayonne, et d'envisager de futures actions pour la justice climatique à Nantes.

D'utiles réflexions stratégiques pour préparer la réunion sont à lire ICI.