Transition écologique : la Région Pays-de-la-Loire ne fait pas sa part

Malgré un lourd travail de concertation, la Région envisage un Plan Climat au rabais. NOTRE TERRITOIRE PEUT FAIRE BEAUCOUP MIEUX !

Comme toutes les Régions de France, la Région des Pays-de-la-Loire élabore son SRADDET[1]. Derrière cet acronyme peu attirant se cache le « plan climat » de la Région, et ce document revêt une importance capitale dans le déploiement local des objectifs nationaux et internationaux auxquels la France s’est engagée, c’est à dire « faire sa part[2] » localement pour contenir le réchauffement climatique sous la barre des 2° !

Virage Energie Climat fait partie des contributeurs auprès de la Région pour l’élaboration du SRADDET. De nombreuses réunions, de nombreuses propositions venant également d’acteurs institutionnels[3], cette concertation est le fruit d’un investissement lourd de chacun.

Or, mi-septembre la Région a présenté des objectifs provisoires très en deçà des propositions des groupes de travail qu’elle avait pourtant elle-même constitué afin de l’assister dans cette mission. Mais également très en deçà du potentiel de nos territoires, aussi bien au niveau des objectifs à 2050 de consommation énergétique et d’émissions de gaz à effet de serre, que de la production d’énergies renouvelables ou encore de la rénovation thermique des bâtiments. Les sujets des transports et de l’agriculture n’ont eux pas encore été détaillés et le devenir de la centrale de Cordemais n’est pas même anticipé pour le moment.

La Région s’oriente notamment sur une consommation énergétique en 2050 assurée seulement à 60% par des énergies renouvelables là où Virage Energie Climat a montré que la région pourrait être exportatrice d’énergie renouvelables à cette échéance[4] et ainsi assurer l’alimentation de régions voisines moins bien pourvues, en particulier l’Île de France.

Cela implique évidemment un effort accru aussi bien sur la maîtrise des consommations que sur la production des énergies renouvelables. En effet les objectifs régionaux envisagés représentent en 2050 une consommation énergétique supérieure de 39% et une production d’énergies renouvelables inférieure de 42% au potentiel estimé dans le scénario Virage.

Là où 4 autres Régions[5] ont déjà voté des SRADDET nettement plus ambitieux visant à devenir des régions à énergie positive, la Région Pays-de-la-Loire propose un Plan Climat au rabais malgré un potentiel avéré qui pourrait la placer parmi les leaders de la transition énergétique et écologique.

Virage Energie Climat déplore cette mauvaise orientation et espère que la Région prendra des décisions à la hauteur des enjeux. Notre association restera force de propositions constructives pour aller dans ce sens auprès de l’exécutif régional.

Le 30-10-2019, Nantes

Virage Energie Climat Pays de la Loire


[1] Schéma Régional d’Aménagement de Développement Durable et d’Egalité des Territoire

[2] http://www.carbone4.com/publication-faire-sa-part/

[3] Notamment les syndicats d’énergie, les fournisseurs d’énergie, les gestionnaires des réseaux, l’ADEME, les CCI, la Caisse des Dépôts, la DREAL, Air Pays de la Loire etc.

[4] https://virageenergieclimatpdl.org/scenario/

[5] Les régions Bourgogne-Franche-Comté, Grand-Est, Occitanie et PACA. La région Centre-Val-de-Loire affiche elle un objectif 100% EnR en 2050.

Comments 2

  1. Sraddet concerne les GES et également la qualité de l’air. Il est vrai que dans le cadre des réunions sraddet avec les associations tous les objectifs chiffrés et mesurable étaient refusés. Des propositions évidentes incorporées dans le sraddet d’autre régions ont également été refusées. Toute proposition concernant l’agriculture ou la forêt ont été censurées. La simple suggestion d’augmenter les transports en commun n’a pas été retenue (ça coute trop cher!) . Bref, à l’heure où la Chine investi 10milliard de Dollar dans l’hydrogène , ou les ministres Allemands déclarent que l’objectif de l’allemagne est de devenir le numero 1 mondial de l’Hydrogene ( mobilité et stockage), que Pau s’equipe de bus à hydrogène , Tokyo et Paris de taxi a hydrogène ( objectif 2020-2024), l’Occitanie de trains Alstom à Hydrogène et bien Nantes pense chaudière à bois le combustible le plus polluant de la planète et à densifier la cité intra périphérique .

    1. Virage fait un constat et n’entend pas polémiquer avec la Région mais plutôt contribuer à l’amélioration du Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Égalité des Territoires en s’appuyant sur son scénario de transition régionale et sur les contributions des participants aux groupes de travail.

Répondre à Administration Virage Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *